Bonnes sensations de course

Dimanche, j’ai couru le 20KM de la Grande virée des sentiers de St-Bruno. Le matin, à mon réveil, je n’avais plus vraiment envie d’y aller. On dirait que parce que ce n’était pas une « vraie course en trail » technique avec des roches, des racines, de la boue et beaucoup de dénivelés, ça me tentait moins.

IMG_1660

IMG_1671

Je rejoignais une amie là-bas, ça ne se voit pas sur la photo d’avant course, mais on était toute les deux à peu près dans le même état. Pour ma part, j’étais inquiète, je me disais que ce serait peut-être plus difficile que le Xtrail de Sutton parce qu’étant donné qu’il y a moins de dénivelé à St-Bruno et bien il faut courir plus vite. Ne me demandez pas comment j’ai pu penser cela 😉

IMG_1664

Une fois le départ donné, j’ai été surprise de courir plus vite que ma normale et de me sentir mieux que jamais. Je me demandais si je devrais ralentir, mais je me sentais tellement bien dès la première minute de course que j’ai décidé de poursuivre à ce rythme. En fait, je visais un temps de 2h05, me disant que sous les 6 minutes du kilomètre serait trop ambitieux à cause du dénivelé (quoi que petit) et dû au fait que ce n’était pas une course sur route, mais bien une course en sentiers.

Lors de distances de plus de 15KM, j’ai l’habitude de m’entraîner à St-Bruno autour de 6min.20 du kilomètre, parfois même plus lentement à 6min.40 du kilomètre. Donc pour la course, je visais autour de 6min.10. Mais bref, je ne sais pas si c’est à cause de l’énergie du groupe ou encore que j’étais dans une super bonne journée (chose que je n’aurais jamais pu deviner avant le départ), mais j’ai démarré ça à 5min.30 du kilomètre. Peut-être était-ce dû à mon souper « préparation d’avant course » de la veille :-), j’ai maintenu un « pace » de 5min.46 du kilomètre pour terminer ma course en 1h53.

IMG_1661
Souper “Carbs Load” la veille de la course. Hum, peut-être un peu lourd…

Ce qui m’a le plus étonné a été de me sentir immédiatement super bien tout de suite après le départ.

IMG_1672

Habituellement, les premiers kilomètres sont plus difficiles pour moi, le temps de m’échauffer. J’ai été et je suis encore tout aussi étonné de m’être sentie bien tout au long de la course. Un bien-être que je n’avais pas encore ressenti pendant une si longue période. Il m’est arrivé de me sentir flotter en courant, mais généralement ça ne dure que quelques kilomètres (l’endorphine, je suppose). Mais cette fois-ci, mis à part un 4KM où on nous a fait courir sur la route, je me sentais littéralement flotter tout le long du parcours, je me sentais « zen ». Presque comme si je me regardais courir. Après coup, je me suis demandé si je n’aurais pas dû pousser plus et « faire » un meilleur temps, mais j’ai tellement apprécié et savouré ma course que je ne pense pas que ça aurait valu la peine de rentrer 10 minutes plus tôt. Peut-être la prochaine fois, ayant ces repères, je pourrai tenter une meilleure performance. Mais dans la course, il n’y a certainement pas que la performance qui compte. C’est un sentiment vraiment agréable de savoir que je peux courir un 20KM facilement. En fait si quelqu’un m’avait dit ça il y a un an, je ne l’aurais pas cru. Même il y a un mois, j’ai eu une très mauvaise journée et j’ai trouvé un de mes entraînements de 8KM interminable, cette journée là, je n’aurais pas cru pouvoir avoir autant de plaisir à courir un 20KM.

D’ailleurs, en novembre dernier, la première fois que j’ai couru la distance du demi-marathon, j’avais un mantra à la fin, pour m’aider à le finir et c’était, “je ne courrai pas un marathon”.

Dimanche, lors de la course à St-Bruno, je me disais que j’aurais aimé que ce soit un 30KM. Donc dans la course comme dans la vie, on ne sait jamais ce qui nous attend. Il y plein de belles surprises possibles. Je commence tout juste à apprendre à ne pas dire que je ne ferai jamais une certaine distance. Je ne sais tout simplement pas où tout ça me mènera et c’est très bien ainsi. Mon corps dit qu’il en veut plus et qu’il en est capable. Ma tête aussi, donc je vais continuer comme ça à augmenter graduellement les distances et les difficultés.

Arrivée Grande virée des sentiers de St-Bruno

À St-Bruno, la seule partie du parcours que j’ai trouvé plus difficile est celle où l’on nous a fait courir dans les rues de St-Bruno pour environ 4KM. D’abord, j’avais mis mes souliers de trail avec la semelle très dure et aucune absorption, c’était très inconfortable. De plus, sur la route, il faisait chaud à comparer à la fraîcheur des bois. On entendait plus les petits oiseaux… Je me suis sentie comme si l’on me sortait d’un beau rêve et j’avais hâte d’y retourner. Après ces 4 kilomètres, on nous a finalement fait retourner dans le bois et j’ai retrouvé mon plaisir. Ça confirme que je ne suis pas une coureuse sur route, mais qui sait, peut-être que ceci fera partie des surprises à venir, on ne sait jamais…

En tout cas, l’organisation était impeccable. Stationnement, toilettes, eau, Gu, repas d’après course, animation, bénévoles, tout était A-1. Sauf la petite portion route du parcours…

IMG_1668

IMG_1673

IMG_1675
J’ai terminé le parcours du 20KM en 1h53 (5min.46/KM).

Lien strava du parcours

Pour l’instant, j’ai hâte à mon prochain défi, le 21KM Ultimate XC de St-Donat le 28 juin et j’ai aussi hâte de m’inscrire à une distance de 30KM. Malheureusement, je ne suis pas disponible pour la course XC La Vallée qui aura lieu en août et qui offre la distance de 35KM. Peut-être un 28KM à l’UTHC en septembre.

Autrement, je pense que je vais tenter d’apprendre les bonnes techniques de nage cet été. L’an dernier, j’avais fait un petit triathlon Sprint et je m’étais dit que j’aimerais beaucoup faire le triathlon olympique. Cependant, pour ce faire, il faut absolument que j’améliore ma technique de natation qui laisse vraiment à désirer. Sinon, je vais devoir me contenter de faire des Duathlons.

En tout cas, laisser moi vos commentaires, j’aimerais en savoir plus sur vos sensations de course, les bonnes et les moins bonnes.

P.S. J’ai oublié de mentionner cependant que dès que j’ai arrêté de courir, il m’aurait été impossible de repartir tellement j’avais les tendons d’Achille raides. Ça fait 2 jours que je marche les pieds carrés. C’est étrange ce problème de tendons… il va me falloir les dorloter et m’en occuper.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. denys comeau dit :

    wow..super de bon texte !!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. Merci Denys, c’est gentil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s