Juste courir – Harricana 28KM

Je ne sais pas par où commencer mon récit de cette superbe fin de semaine à La Malbaie pour l’ultra-trail Harricana.

En premier lieu, je dois dire que cette course, je l’ai coursé. C’était la première fois que je « coursais » la distance de plus de 20KM en montagne. J’avais déjà participé à des courses de 20KM et plus en montagne (un total de quatre), mais au début, pour la première, en mai dernier, à Sutton, je m’étais dit que j’allais prendre ça tranquillement, espérant juste réussir à la terminer en apprenant à me connaître sur cette distance. Par la suite avec St-Donat 22KM et Québec Méga-Trail, je m’étais dit que j’allais ouvrir la machine un peu plus, mais sans risquer de casser, car on ne sait jamais où est notre limite, quand on n’a pas parcouru la distance souvent.

En fait, je suis à la recherche de mes limites, je tente de les repousser, mais je joue ça “safe” pour progresser sans « casser ».

Sauf que pour Harricana, j’ai pris ça plus au sérieux

Avant la course, j’ai été revoir mes temps à Sutton, St-Donat et Méga-Trail. J’ai comparé les dénivelés et % des pentes. Puis j’ai fait des calculs. À Québec je m’étais donné un objectif que je n’ai pas atteint, alors pour Harricana, je me suis laissé un peu de marge côté objectif en me disant que j’allais me permettre d’ouvrir la machine sans peur de « casser », mais je ne voulais pas mettre un objectif trop difficile à atteindre de peur d’être déçu.

Je visais donc :

7.5KM/heure pour un objectif de 3h45 (8 min au KM)
8KM/heure pour un objectif de 3h30 (7,5 min au KM)

Je n’osais pas viser :

8.5KM/heure pour un objectif de 3h15 (un peu sous 7min. au KM)
J’ai terminé la course en 3h12, au-delà de mes attentes.

7/43 dans ma catégorie d’âge, 24/98 femmes et 121/397 au classement général.

J’ai adoré « courser », y aller au mieux, pousser plus, avoir confiance que ça ne cassera pas, que je suis suffisamment entraîné pour encaisser. Encaisser surtout dans les descentes que j’adore dévaler à toute vitesse. Les descentes, au-delà d’une certaine distance, on m’a dit qu’elles sont mortelles pour les quadriceps. Je peux confirmer que ce sera au-delà de 28KM, car je n’ai eu aucune crampe ou douleur nulle part à descendre le plus vite que j’ai pu.

Ultra Trail Harricana
Crédit photo : Ronald Beirouti

Pour les montées aussi, j’ai poussé mieux, moins de paresse en arrivant en haut de la côte, plus de relance. Je me disais, chaque seconde compte ! Puis j’ai aimé ça. Je cours depuis maintenant 2 ans, mais je pense que je n’avais pas encore vraiment ressenti ce vif plaisir de « faire la course » au plus vite possible pendant un si long moment. Ce sentiment qu’on a à faire la course quand on est enfant. J’ai vraiment eu l’impression de m’amuser comme une enfant sur un grand terrain de jeu. Je ne dis pas que ça a été facile tout du long, mais les périodes creusent ont été de très courte durée et pas très fréquentes.

J’ai adoré ce sentiment de confiance de pouvoir affronter la montagne, je n’avais pas peur à la ligne de départ. J’étais fébrile, mais confiante. C’est vraiment gratifiant ces sensations.

Je constate que je pourrai tenter de pousser encore un peu plus la prochaine fois, car il me restait encore une réserve d’énergie au fil d’arrivée.

Cette course a pour but d’amasser des fonds pour la recherche sur la sclérose en plaques. En date d’aujourd’hui, 24 898 $ ont été amassés grâce aux dons des coureurs ou de leur « commanditaire », grâce à l’implication des gens de l’organisation et des bénévoles. J’ai fait un don, mais au final, j’ai l’impression d’avoir reçu beaucoup plus que j’ai donnée. Je lève mon chapeau aux organisateurs qui ont travaillés très fort, aussi à tous les bénévoles sans qui l’événement ne serait pas possible.

dons

Je suis arrivé à La Malbaie le vendredi soir et j’ai eu le plaisir d’aller souper chez Suzanne une des membres du Club de Trail de Montréal qui recevait chez elle toute la gang du CTM. Tout le monde couchait là sauf moi, car ils se levaient tous à 2h du matin pour aller au départ de leur course de 65 ou 80KM. J’avais vraiment envie d’une nuit complète de sommeil, sans interruption, j’ai donc choisi de dormir au Motel de ses parents.

La veille, remise des dossards.

Ultra Trail Harricana Ultra Trail Harricana

À gauche, Lawrence réel bout en train, à droite Clarisse et une amie la veille de sa course de 28KM.

Ultra Trail Harricana Ultra Trail Harricana

Donc au souper de la veille de la course, la tension est palpable. Pour ma part, je me sens très relax, car je n’irai pas affronter des ours dans la nuit et la distance de 28KM ne me fait plus peur.

Quelqu’un a acheté une délicieuse tarte, j’en offre à Lucile qui me dit, non, peut-être après la course. Je constate que c’est du sérieux, pas de nouveaux aliments la veille de la course. Et avec raison, puisqu’elle était là pour gagner le 65KM. Chose que je ne savais pas à ce moment-là.

Ultra Trail Harricana
Belle soirée à La Malbaie la veille de la course

Le matin du départ, je jase avec Édith qui me dit qu’elle ne fait pas d’arrêt aux tables de ravitaillement, je me dis que c’est en fait une très bonne idée. Je décide donc de n’arrêter que pour faire remplir ma petite bouteille d’eau (à la main). Fini le party “all you can eat”, juste courir le plus vite possible.

Je réessayerai probablement mon sac d’hydratation lors d’une prochaine course pour être en complète autonomie et ne faire aucun arrêt.

J’avais prévu transporter du sirop d’érable, finalement je n’ai pris que 2 barres Fruit2 et Fruit3. Pour terminer la course, j’ai pris un bout de banane au dernier ravitaillement que j’ai mangé en route. Je constate que 100 calories à l’heure me conviennent très bien en terme de « nourriture ». Une petite bouteille à la main que j’ai fait remplir aux trois postes de ravitaillements m’a suffit pour l’hydratation.

Ultra Trail Harricana Fruit3 Club de trail de Montréal

Au départ, j’ai beaucoup hésité sur mon habillement, il faisait très froid au réveil, je pensais donc y aller avec un chandail à manche longue. Le soleil est sorti un peu juste avant le départ, il s’est mis à faire un peu chaud, j’ai donc opté pour “short”, camisole et “arm warmer”. Ce fut une erreur qui s’est avérée coûteuse. Au début ça montait solide, j’ai donc eu très chaud. Une fois arrivé en haut le soleil avait disparu et j’ai eu froid jusqu’à la fin du parcours avec mes vêtements qui étaient alors détrempés. Je mets ça dans mon bagage d’expérience. Le lundi suivant mon retour, j’ai eu une de ces grippes avec de fortes poussées de fièvre. C’est ainsi que mon corps a encaissé ce coup de froid.

Tôt le matin, il faisait froid.

Ultra Trail Harricana Ultra Trail Harricana

Puis le soleil est sorti.

Ultra Trail Harricana

Ultra Trail Harricana
En tout cas, j’avais de bons bas

Il n’y avait pas beaucoup de sentiers “single track”, puis une fois enfin dedans, il y avait un gars derrière moi avec une radio de type “walkie-talkie”. Je lui ai dit « ça ne te dérange pas d’être en pleine forêt et d’entendre ta radio ? ». Pour ma part, j’aurais souhaité le silence, faire cinq heures de route pour aller courir en forêt, ce n’est certainement pas pour le faire au son d’une radio. Sauf qu’à un moment donné on a entendu « Lucile Besson gagnante du 65KM ». WOW, je lui dit « c’est ma partenaire d’entraînement » (que j’arrive à suivre seulement si elle est en “taper”). Il me dit, « tu vois, tu ne l’aurais pas su si je n’avais pas eu ma radio ». J’étais tellement contente, que je me suis mise à courir très vite et je l’ai perdu de vue rapidement 🙂

Ça m’a vraiment fait plaisir, c’est comme si son trophée était un peu le nôtre, les membres du Club de trail de Montréal !

J’ai croisé d’autres membres du club sur les sentiers, j’ai donc eu l’occasion de leur dire que Lucile venait de gagner. Certains étaient sur le parcours du 65KM d’autres sur le 80KM. En tout cas, on y est allé en meute à cet événement et le sentiment d’appartenance au groupe était fort pour tous.

seule au loin Harricana
Seule au loin, infatigable ! crédit photo Ronald Beirouti

Durant la course, je n’arrêtais pas de croiser les deux mêmes personnes. Un gars qui roulait un tempo rapide sur le plat que je rattrapais toujours en descente et une fille qui montait vite que je finissais aussi par rattraper en descente. Je pense que c’est elle qui est derrière moi la photo en sentier plus haut avec le dossard numéro 2161.

La finale était super, j’ai pu me laisser aller en descente avec les jambes encore fraîches. Ce qui m’amena à réfléchir à une possible inscription pour courir 55Km au Bromont Ultra. Dimanche je n’avais aucune courbature et je me sentais en pleine forme. C’est lundi que le retour à la réalité a été dur. J’ai commencé à faire de la fièvre et ce pendant plus de 3 jours avec un de ces maux de gorge et des serrements dans la poitrine. Je suis rarement malade, donc je pense que mon système immunitaire a été affaibli par l’effort et le froid m’a finalement coûté. J’ai envie de participer au 55KM de Bromont, ce serait un super cadeau de fête de moi à moi. La course a lieu le 12 octobre et j’aurai 43 ans le 16 octobre. Cependant, si je participe, je veux être bien certaine de ne pas avoir froid. Ce qui implique de trouver une réponse à ma question si je peux laisser un “drop bag” avec des vêtements secs dans un des postes de ravitaillements. Je vous garde la surprise, car je n’ai pas encore décidé si j’allais m’inscrire au 55KM ou si j’allais garder ce défi pour 2015.

Ultra Trail Harricana
La vue satellite du parcours. C’est un grand territoire !

En terminant, voici le lien strava,  très drôle, des coureurs en mouvement (cliquer sur le bouton “play” pour nous voir en mouvement) lors de la course et quelques images en vrac de la journée.

Lien de cette image Strava

Ultra Trail Harricana

À gauche, je ne sais pas qui est resté en loup là-bas, à droite à La Malbaie vue sur le fleuve.

La Malbaie La Malbaie

À gauche, Sébastien et Lawrence, infatigable le soir du party, à droite moi avec ma médaille.

Ultra Trail Harricana Ultra Trail Harricana

À gauche Lucile la gagnante du 65KM, à droite Robin qui a été le fermeur du 28KM.

Ultra Trail Harricana Ultra Trail Harricana

À gauche, Mélissa 3e au 65KM, à droite Gautier 12e au 65KM et Thibaut.

Ultra Trail Harricana Ultra Trail Harricana

À gauche Maxime 51e au 65KM, à droite Catherine qui accompagnait Richard dont je n’ai pas de photo.

Ultra Trail Harricana Ultra Trail Harricana

À gauche Lawrence qui a été “pacer” de Patrick qui a fini 21e au 80KM.

Ultra Trail Harricana

À gauche avec Mélissa la veille de la course, à droite la superbe médaille en bois. Félicitation pour le design, malgré la petite faute d’orthographe. Qui sait peut-être qu’elle prendra de la valeur à cause de ça.

Ultra Trail HarricanaUltra Trail Harricana

La semaine précédant la course, j’étais allé gravir le Mont Chauve en guise d’entraînement, je ne l’ai pas regretté. Un bon 600m mètres de dénivellé ne m’aura pas fait de tort.

Mont Chauve Mont Chauve

 

 

 

 

Publicités

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Nice! beau compte-rendu de UTHC 🙂 Félicitation!

    1. Merci Mathieu. Et toi tu as couru Harricana ?

      1. Malheureusement non, mais l’an prochain surement.
        De plus, jai eu un accident de vélo lors d’une course de Triathlon à Valleyfield et j’ai été obliger d’annuler toutes mes courses en Septembre et Octobre. Revoilà.aujourdhui mon grand jour pour recommencer à courir après 3 longues semaines d’inactivités ouf 😦
        Pour UTHC, je l’ai ajouté dans ma « todo list 2015 » 😀

      2. Hum, dommage. J’espère que tu te remettra à 100%. Profites bien de cette belle journée pour recommencer à courir, il fait vraiment très beau. Pour ma part, je suis encore fiévreuse, je pense devoir aller à la clinique pour des antibiotiques. Pas question de courir en tout cas et ça me manque déjà.

  2. matdeguise dit :

    Bravo pour cette belle course et bonne réflexion pour Bromont 😉

    1. Merci Mathieu, on se voit là-bas dans moins d’un mois. Et félicitation à toi pour ton bébé. J’ai vu la photo sur ton blogue, il est beau et semble en très bonne santé. Un futur coureur !

  3. Super récit pour une belle course, bravo Julie !
    Pour les quads, va falloir que tu essaies une plus grande distance pour voir… 😉 Mais disons qu’à Harricana, il y a des descentes pas piquées des vers, alors ils ont déjà été pas mal testés.
    Bonne réflexion pour Bromont, on se voit là-bas ! 🙂

    1. Merci Frédérick. Pour les quads, je pense que ce qui m’aide est que je ne freine pas en descendant. Ça économise je pense. Ce doit être parce que j’ai fait beaucoup de ski alpin (bosses), je n’ai donc pas peur de descendre vite sans trop freiner. Bonne chance pour ton 160KM !

      1. Ha, tout s’explique ! Effectivement, le ski alpin doit énormément aider, je n’avais pas pensé à ça.
        Tu serais prête à faire mes descentes ? 😉

      2. Oui, certainement ! Si tu fais mes montées, on ferait une équipe du tonnerre.

  4. Simon Benoit dit :

    Well done Julie! Vas-y spontané, planifie pas trop! Le plaisir viens en mangeant! Personnellement j’avais très peu regardé le trajet avant de partir, je n’ai pas regardé ma montre de tous le trajet! Je savais que Lucille avec qui je courrais était la première fille et j’ai compris après avoir croisé Joan Roch qu’on devait probablement être bien positionné!!! Finalement la surprise fut incroyable de voir notre classement! Le plaisir avant tout je crois! Shit que ce fut un week end incroyable! Juste déçu d’être parti si vite… À bientôt!

    1. Merci Simon, en effet ce fut une incroyable fin de semaine. Le sentiment d’appartenance au groupe CTM était fort. On est vraiment une belle gang, c’est le fun de partager les succès de chacun. Pour Bromont Ultra, je pense que je vais finalement m’en tenir au 25KM. C’est difficile de m’inscrire à un 55KM quand je fais encore de la fièvre. Je suis sur le carreau depuis lundi, je prends ça comme un message. Je vais garder mon plan initial de courir un ultra en 2015. Ça me gardera motivé tout l’hiver pour mes entraînements ! Le plaisir sera tout de même au rendez-vous.

      Félicitation pour ton super résultat, 8e au général, ce n’est pas rien. Aussi, félicitation pour ta collecte de fonds, champion de la commandite en ligne avec 3230,00 $ de ramassés. La fin de semaine a décidément été un succès sur toute la ligne pour toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s