Grande Virée des Sentiers du Mont Saint-Bruno

Quand j’entendis la bénévole me crier que j’étais 9e femme au premier ravitaillement, mon réflexe fut de me dire que cela était impossible. Mais depuis que je cours, j’ai eu la preuve, à plusieurs reprises, que ce qui me semble impossible devient souvent de l’ordre du possible au fur et à mesure que je m’entraîne.

J’ai appris à ne plus dire, je ne ferai jamais ceci ou encore cela est impossible pour moi.

Donc, je me ravisai et pensai que cela était possible. Il y avait alors 8 femmes devant moi, 8 femmes que je ne pouvais voir, car le peloton était déjà bien étiré après seulement 1 kilomètre de course.

1 kilomètre sur 20 de parcouru on est bien loin de pouvoir faire des prédictions de fin de course, surtout que je sentais un petit tiraillement ressemblant à un début de crampe au mollet. Cependant, je me mis en tête de tenter de conserver une position dans le top 10.

Une femme passa devant, puis deux. À voir l’allure de la première, j’ai vite compris que je ne la reverrais plus. La deuxième cependant devint une cible pour moi, puisqu’elle s’appropriait alors la 10e position, me relayant hors du top 10 convoité.

Elle était assez rapide sur le plat, mais je voyais bien qu’elle poussait un peu trop, puis dès qu’on a débuté quelques ascensions elle peinait à garder un bon rythme. Je passai devant dès la première montée, celle qui survient tout de suite quand on quitte le chemin seigneurial pour faire le tour du lac dans le sens des aiguilles d’une montre.

Mon esprit de compétition pris le dessus et je passai délibérément avec l’air de quelqu’un qui s’offre une ballade du dimanche, ha vilaine menteuse.

Puis après avoir complété le tour du lac seigneurial, elle me dépassa à nouveau. Armée de patience, je décidai d’attendre les prochaines ascensions pour reprendre ma position dans le peloton, sachant qu’il y en avait quelques-unes à venir. Ceci grâce à une expérience acquise lors d’une petite course de 5 KM où j’avais péché par orgueil en tentant un dépassement trop agressif, j’en avais alors payé le prix étant forcé de quasiment marcher à cause de crampes soudaines, les premières et dernières que j’ai eues en course depuis.

Le moment venu, lors de la première ascension du sentier des lacs, je repris ma place pouvant alors toujours espérer terminer 10e femme.

Pour le 20KM de la Grande Virée des sentiers de St-Bruno cette année, j’espérais faire sous 1 h 45. L’an dernier j’avais fait ce que je considérais pour moi une très bonne course en 1 h 53 avec un objectif de 2 h.

Lors de la course de l’an dernier, j’en ai parlé dans cet article, je me sentais vraiment bien et j’avais été un peu surprise de mon temps et de mes bonnes sensations tout au long de la course. Je crois bien que c’était la première fois que je ressentais autant de plaisir à courser. Je me disais que c’était simplement parce que j’avais eu un bon jour.

Aujourd’hui c’était différent, ma sensation de bien-être était accompagnée par une sensation de confiance. Confiance en ma forme pour garder le rythme que je m’imposais. La confiance aussi que ce n’était pas simplement dû à un bon jour, mais bel et bien a un privilège gagné à force d’entraînement et de constance pendant tout l’hiver. Ah la récompense de toutes ces sorties hivernales, je la savourais enfin!

Je n’ai pas beaucoup regardé ma montre pendant la course, j’ai donc encore eu le même réflexe à l’arrivée. Quand j’ai aperçu l’horloge qui indiquait 1 h 39, j’ai d’abord cru à une erreur! Et puis non, j’avais bel et bien retranché 14 minutes à mon temps de l’an dernier!

Grande virée des sentiers 20KM
Après l’arrivée, avec le sourire de satisfaction

Ma position officielle fut 10/98 femmes, 101/376 overall.

Lors de ma dernière course au début mai qui était de 50KM, mon mental avait été trop faible, j’avais eu des pensées négatives pendant beaucoup trop de kilomètres. 20 à 25 KM avec des pensées négatives, c’est long et puis, personne ne m’avait forcé à m’inscrire à cette course, je savais qu’il fallait que je change.

Concrètement, ça veut dire quoi? Depuis, lorsque je sors courir mes sorties de routine de 8KM 5 à 6 fois par semaine, s’il survient des difficultés, vent, chaleur, fatigue, etc. j’ai un nouveau mantra (désolé il est en anglais) « Bring it on », amènes-en des difficultés!

Mon attitude est de m’attaquer à ces difficultés plutôt que de m’en sentir victime. Je les accueille en me disant que ce sont elles qui me rendent plus forte. 

J’ai été très contente de voir que pendant ma course, ces nouvelles compétences m’ont servi. Et puis je me disais, ce n’est qu’un 20KM! C’est un des avantages d’avoir couru un 50KM!

Tout ça me motive à continuer de m’entraîner de la même façon, mon plan d’entraînement est très simple, si vous êtes curieux, j’en parle ici.

Bonne chance à tous dans vos courses, mais surtout je vous souhaite du plaisir à l’entraînement!

IMG_6324
Tôt avant le départ
Grande virée des sentiers 20KM
Récupération des dossards
Grande virée des sentiers
Avant le départ
running-addict
Avec Niko de running-addict, félicitation pour sa 5e position
Grande virée des sentiers
Mon amoureux Lambert, avant le départ
Grande virée des sentiers
Lambert qui complète son premier 20KM
Grande virée des sentiers
Nos souliers qui s’aiment 🙂
running-addict
Avec quelques amis après la course
Grande virée des sentiers
Lambert est extra !

 

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. felizecat dit :

    Une belle aventure que la manifestation de la détermination; Bravo!

    1. Merci, c’est une belle récompense pour moi. Même si je m’entraîne avec plaisir, il y a eu plusieurs sorties cet hiver ou il aurait été très facile de rester au chaud à la maison !

      1. felizecat dit :

        Et celles-là sont les meilleures! :o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s