XC de La Vallée, Trans Vallée, 11KM – L’entrée

Le Trans Vallée est une course en sentier d’une durée de 3 jours dans le cadre du XC de La Vallée.

Il est composé de trois courses dans la région de St-Raymond de Portneuf, dans la magnifique Vallée du Bras du Nord. La première de 11 KM le vendredi soir que l’on court à la noirceur avec la lampe frontale, suivi du 38KM le samedi et du 21KM le dimanche.

Nous sommes arrivées sur le site de la course ou nous allions aussi camper le vendredi autour de 16 h. La première chose à laquelle j’ai pensé en arrivant est que d’apporter tout le matériel, de monter la tente principale, l’arche d’arrivée, les douches portables a dû demander pas mal de travail par l’organisation. Le site est dans un endroit on ne peut plus reculé au bout d’une petite route de terre très étroite et cahoteuse. L’étroitesse du chemin sous l’arche d’arrivée m’a aussi frappé, je ne m’imaginais pas cela comme ça à partir des photos que j’avais vues sur le site Internet.

L’atmosphère était magique sur le site à notre arrivée, quelque peu brumeux. J’en ai profité pour faire quelques images.

XC De La Vallée

XC De La Vallée

XC De La Vallée

XC De La Vallée

XC De La ValléeNous avons donc installé notre tente et préparé notre souper. Je me suis permis un petit verre de vin rouge, après tout on est en vacance.

XC De La Vallée

XC De La Vallée

XC De La Vallée

XC De La Vallée

Un peu avant la course, j’étais tellement en mode relax que je ne trouvais pas du tout ma motivation à aller courir. De plus, une petite distance de 11.5 KM me fait toujours un peu peur parce que je sais que je vais courir le plus vite que je peux et que mon cardio va être dans le tapis, ce qui n’engendre pas toujours des sensations super agréables.

XC De La Vallée

XC De La Vallée

XC De La Vallée

XC De La Vallée

Au départ, je pense qu’on était tous fébriles, le discours précourse a été très motivant en nous affirmant que nous allions vivre une expérience très spéciale en participant à une course de nuit. La musique d’ambiance de AC/DC nous chauffait à bloc.
Le départ a été donné, je suis partie tranquillement, après tout, je ne voulais pas trop me brûler pour le reste de week-end.

Le parcours consistait à faire un petit trajet de 1KM pour débuter 3 boucles d’environ 3KM, puis de revenir sur le tracé de 1KM jusqu’à l’arche du départ/arrivée. La boucle était très belle et variée, une belle montée assez à pic, dans laquelle les coureurs les plus forts ont certainement eu la joie de courir, pour ma part, je suis passé en mode marche rapide. Puis s’ensuivait une belle descente roches/racines, aucune boue en vue, suivi d’un parcours plus plat étroit avec beaucoup de racines (une bonne lampe était vraiment bienvenue). Ensuite nous parcourions un petit sentier dans un champ qui aboutissait sur une petite route de terre, puis une dernière petite montée dans le gazon un peu de plat et nous reprenions pour une nouvelle boucle.

La portion sans dénivelé avec les racines ainsi que la portion dans le champ était féérique, avec nos lampes frontales, c’était vraiment très beau. Je me suis retrouvée seule un bon moment pendant la troisième boucle, la brume se levait de plus en plus, j’ai trouvé cela magique. J’ai constaté que c’est plus difficile d’aller vite le soir, je profitais donc d’un petit bout facile sur le chemin de terre à la fin de la boucle pour accélérer et tenter de « faire » un meilleur temps. Finalement je n’est pas été capable de rester en mode économique très longtemps, mon côté compétitif a encore pris le dessus et j’ai poussé pas mal au maximum pour la 2e et 3e boucle.

Mon chum assistait à la course et m’encourageait à chaque passage. Il a bien aimé l’expérience de voir les lampes défilées et de pouvoir encourager nos amis du Club de Trail de Montréal.

XC De La Vallée

J’ai terminé la course avec un temps de 1 h 17 : 52, un rythme moyen de 6 min 59 s pour un dénivelé de 350 mètres. J’étais satisfaite de mon résultat avec un classement moyen 97/170, 21/63 femmes et 4/19 catégorie âge. J’ai réalisé que le calibre des coureurs de ce week-end serait très fort. En fait je me suis rendu compte que pour venir courir ici, la plupart des coureurs avaient certainement une très bonne expérience de course en sentier. J’allais bientôt comprendre pourquoi, mettons que le niveau de difficulté des courses qui m’attendaient samedi et dimanche m’était jusqu’alors encore insoupçonné.

XC De La Vallée

Même si c’est bel et bien écrit sur le site Internet, « Soyez préparé : Au prorata de kilomètre, ce parcours est le plus difficile au Québec! », je n’avais pas encore pris la mesure de cette affirmation.

J’ai couru nu-pieds dans mes Vivobarefoot Trail Freak et ce choix était parfait. J’ai moins de douleur quand je cours avec mes souliers 0 mm de « drop ». Après la course je me suis demandé comment j’allais récupérer et si j’allais pouvoir prendre le départ du 38KM le lendemain. J’avais passé les 2 dernières semaines en quasi-repos à cause de quelques douleurs au pied gauche (inflammation du tendon d’Achille et du tendon du fibulaire), puis élancement dans la fesse et à l’extérieur du pied s’était ajouté au lot quelques jours avant la course. Un ami m’avait conseillé de m’étirer le muscle piriforme qui probablement compressait mon nerf sciatique. Ceci avait au moins résolu le problème des élancements, mais les tendons restaient incertains. Comme j’avais un peu mal au pied après la course et qu’il y avait une physio sur place (chapeau à l’organisation pour ça et à PCN physiothérapie), une professionnelle a pu m’examiner après la course en soirée. Elle a confirmé le diagnostic des inflammations des tendons et m’a donné de la glace en me proposant de faire un « taping » le lendemain matin avant le départ du 38KM. Une course ou on a accès à un service de physiothérapie gratuitement, il faut le faire !

La course rapide de courte distance semble être plus problématique pour mes tendons parce que quelques jours avant nous avions fait une randonnée dans les Adirondack de 8 h et je n’avais pas eu de douleur. Le lendemain, une courte distance de vélo avait cependant causé pas mal de dommage.

Il y avait aussi ce petit grattement dans la gorge qui me laissait entrevoir la possibilité d’un rhume. Je participais donc au Trans Vallée sans vraiment savoir si j’allais être en mesure de prendre le départ et de compléter les 3 courses.

Je suis donc allé me coucher en espérant pour le mieux le lendemain matin…

Article à venir prochainement XC De La Vallée, Trans Vallée, 38KM – Le plat principal.

XC De La Vallée

XC De La Vallée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s