Mon automne en vrac

Comme il y avait plusieurs sujets à propos desquels j’avais envie d’écrire, j’ai décidé de faire un petit article en vrac résumant mon automne 2015.

Photo dans Grand Trail

Connaissez-vous le livre Grand Trail ?

C’est un livre de 324 pages, regroupant des photographies d’Alexis Berg ainsi que des textes de Frédéric Berg. Il comprend des images des plus belles courses en sentier au monde et on y présente aussi le portrait de 16 champions et championnes.

Un ami m’a appris qu’un très beau moment de ma course en sentier de 65KM à Charlevoix dans le cadre de l’Ultra Trail Harricana du Canada, en septembre dernier y a été immortalisé, puisque l’on trouve une photo de moi dans l’une des pages du livre. J’ai très hâte de recevoir ma copie, on peut d’ailleurs commander le livre ici.

Harricana course en sentier
Crédit photo : Alexis Berg

Cette image me touche beaucoup, je trouve qu’elle illustre ces moments de grâce que l’on peut vivre en course en sentier. Ces moments où on est seul au monde, complètement immergé dans la nature et concentré sur le moment présent. Ce sont ces moments que j’aime le plus pendant mes courses. Quoi que j’aie aussi appris à aimer les moins bons moments, car ce sont aussi ceux-là qui restent gravés dans ma mémoire.

Demi-marathon pour ma fête

Le jour de mon 44e anniversaire, j’ai simplement décidé de courir un demi-marathon.

Il faisait beau, j’avais envie de tester ma vitesse « marathon » en vue de ma participation au Marathon d’Ottawa en mai 2016. Celui-ci sera mon premier marathon, j’aimerais le compléter sous 3 h 50 ce qui me permettrait de me qualifier pour le marathon de Boston en 2017. Comme je n’ai pas souvent couru de longues distances sur route, j’étais curieuse de voir comment je me sentirais au passage du demi-marathon en respectant mon pace « marathon ». cela a super bien été, je me sentais très bien au kilomètre 21 et je savais que je pouvais à tout le moins atteindre 32 KM sans problème. Cela me donne confiance pour la distance du 42, quoiqu’on ne sait jamais, tellement de facteurs sont à l’œuvre la journée d’un marathon, forme du jour, température extérieure, vent, etc. Je suis confiante, on verra.

J’aurai une bonne pratique le 30 avril lors d’une participation au 30KM du demi-marathon des Érables. J’ai beaucoup hésité lors de mon inscription à cette course parce que le marathon coûtait le même prix que le 30 KM, mais je voulais me garder une très bonne motivation pour le marathon d’Ottawa, j’ai donc décidé d’être sage et de faire le 30 KM en préparation.

demi-marathon de fête

Le corps s’adapte ou le repos est payant

Depuis la mi-novembre, j’ai retrouvé ma vitesse sur route ainsi que ma sensation de puissance dans les jambes. C’est vraiment épatant comment le corps s’adapte à ce qu’on lui demande. Pendant l’été, comme je faisais de longues courses de plus de 50KM, je n’arrivais plus à courir vite lors de mes sorties quotidiennes. Je ne pouvais rien y faire, j’étais beaucoup plus lente. Très endurante, mais plus lente. Ma dernière longue course a eu lieu le 19 septembre, et cela m’a pris 2 mois avant de ressentir le changement et de voir la vitesse revenir lors de mes sorties quotidiennes. J’ai donc retrouvé le goût et la capacité de courir vite et cela m’a fait le plus grand bien.

courir

Petite déprime d’automne

Pendant le mois de novembre, j’ai eu quelques semaines où je me sentais un peu déprimé. Je craignais l’arrivée du froid, sachant à quel point cela me demande de la détermination de sortir courir quasiment tous les jours peu importe la température. Je pense que je me projetais trop vers ces difficultés et finalement, il n’a pas fait bien froid et ce fut tout à fait agréable de sortir courir en novembre et décembre.

IMG_8446

Aussi, malgré l’objectif du marathon d’Ottawa, il me manquait un défi. Je me rends compte que si je n’ai pas d’objectif, que ce soit à court terme ou à long terme, je perds mon enthousiasme. J’ai donc décidé de m’inscrire à La petite trotte à Joan dans le cadre de l’un de mes événements préférés, l’Ultimate XC de St-Donat.

Dan Desrosiers, le directeur de la course, a hésité avant d’accepter ma demande. Il faut dire qu’il n’accepte qu’un nombre très limité de participants, nous ne serons que 10 équipes de 2 personnes. Après avoir envoyé la liste et les résultats de mes ultras de 2015, il a finalement décidé d’accepter ma candidature. J’en avais de la difficulté à dormir pendant l’attente de la réponse, assez que je remettais en question mon désir de prendre part à ce défi. Mais dès que j’ai reçu la réponse positive, j’étais tellement heureuse que cela m’a convaincu que je suis prête non seulement physiquement, mais aussi mentalement à relever ce défi.

En attendant, pour en savoir plus à propos de la course, on peut lire ici, un article que j’avais écrit à ce propos l’an dernier. On constate d’ailleurs en lisant l’article que je n’avais pas du tout prévu m’y inscrire en 2016 !

Aussi, je vous présente mon partenaire, Frédéric Giguère, grâce à qui ou à cause de qui j’ai décidé d’embarquer dans cette folle aventure.

Il tient le blogue ledernierkilometre.com. On nous a d’ailleurs surnommé le Team Blog Power 🙂

Je vous en reparle plus en détail dans un prochain article très bientôt.

Spinning

J’ai été certifié entraîneuse de spinning au printemps dernier, j’ai eu l’opportunité de donner quelques cours en décembre et j’ai eu une offre pour remplacer une fille en congé de maternité pour un bout de temps tous les lundis soirs, probablement à partir de fin février. J’ai beaucoup aimé donner le cours, c’est le fun de motiver les gens à se dépenser. Aussi, je trouve que c’est un bon entraînement pour de longues courses en montagne. En utilisant la résistance sur le vélo, on peut simuler les montées et ainsi faire travailler les plus gros muscles des cuisses et fessiers, ce que l’on fait moins en course sur route. J’espère que les participants aimeront travailler en résistance parce qu’avec les 5000 mètres de dénivelé positif à gravir pour La petite trotte à Joan, je prévoit que nous allons grimper pas mal. De plus, je trouve que je travaille encore plus fort quand je donne le cours. Je pense que c’est parce que c’est moi qui décide du programme, je suis encore plus motivé et je sais comment doser mes efforts au mieux. Le défi est d’aider les participants à se dépasser.

Du vélo le 24 décembre

Finalement, la température a été tellement clémente jusqu’à Noël, que mon chum avait envie de changer et de faire du vélo le jour de son anniversaire. Le 24 décembre, il avait plutôt l’habitude de faire du ski pour sa fête, mais avec une température de 17 degrés Celsius sans aucune neige au sol, le vélo s’imposait. Nous sommes donc allés monter la voie Camilien Houde au Mont-Royal, puis nous nous sommes amusés à monter et descendre plusieurs côtes dans le cimetière Mont-Royal, véritable paradis du cycliste. Le cimetière étant dépourvu de trafic automobile, et pourvu d’un asphalte en bon état sans nids de poule en fait un très beau terrain de jeux. Ainsi, les morts ne sont jamais seuls, j’aimerais bien être entouré de cyclistes après ma mort!

Lambert à vélo

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Wo ho, la belle surprise de voir mon nom apparaître en grosses lettres en plein milieu de ton article ! Merci pour la belle surprise !
    Ben oui, c’est un ti peu à cause de moi si tu te lances dans la grande folie de la Petite Trotte. Mais si je t’ai entraînée là-dedans, c’est parce que je sais que tu en es capable. Je suis ta progression depuis que tu as débuté il n’y a pas si longtemps et là, je sens que tu es prête.
    Ouin, tu as eu un bel automne. Si ça continue comme ça, tu vas être pognée pour me trainer une fois rendus en juin ! 😉

    1. Julie Cloutier dit :

      Merci Frédéric de m’avoir proposé cette folle aventure. Je préfère te le dire tout de suite, des fois que j’oublirais de te le dire pendant LOL

  2. Ouin, tu risques plutôt de me lancer des roches et de la boue durant le trajet…
    On verra si tu veux me remercier après… 😉

    1. Julie Cloutier dit :

      Après sûrement que je vais te remercier. Pendant probablement pas, mais nooonnn, je ne te lancerais jamais de roches, de la boue hum, peut-être LOL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s