Encore quelques histoires d’hiver

Dans mon dernier article, je mentionnais que je manquais de motivation à courir depuis un certain temps. Il faut dire qu’aller courir sur la route derrière chez moi c’est le fun, mais depuis que j’y cours tout l’hiver, je me retrouve souvent en février en manque de motivation. C’est tout de même loin d’être aussi motivant que d’aller courir en montagne.

Dès qu’il y a une montagne, n’importe laquelle, ça change tout !

Mont St-Anne, je t’aime

Je suis allé avec mon chum et un couple d’amis quelques jours au mont Sainte-Anne pour la semaine de relâche. J’ai passé plusieurs jours dans les sentiers sur la montagne ainsi qu’au Mont Féréol, ce qui m’a fait fait le plus grand bien. Nous avons parcouru plusieurs kilomètres en ski de fond, dont certaines portions du sentier du Québec Mega Trail 25 KM. C’était le fun de me remémorer mon ultra de juillet sur ces mêmes sentiers en hiver.

Mont St-Anne

Mont St-Anne

Le deuxième jour, en guise de récupération du ski de fond, j’ai eu la bonne idée d’entraîner mes amis dans l’ascension du mont St-Anne par la libériste, le sentier qui monte jusqu’au sommet. Plus nous avancions et moins le sentier avait été parcouru. Comme la région de Québec avait reçu 40 centimètres de neige, un jour avant notre arrivée, je vous laisse imaginer la difficulté en raquette, en ascension en première trace.

Mont St-Anne
La fin de l’ascension. Remarquez l’angle d’inclinaison de la pente derrière moi ! Les amis ingénieurs peuvent-ils m’éclairer sur le % de la pente ?

Le sentiment d’aventure qui accompagne ces petites expéditions fait vraiment mon bonheur. Nous étions fiers au sommet raquettes aux pieds à voir les skieurs faire une drôle de tête !

J’aurais aimé redescendre en raquette, mais c’était déjà beau qu’un des 2 amis ait décidé de poursuivre avec moi jusqu’en haut. Il méritait sa récompense, la descente en gondole ! Pour la première fois, j’ai donc enregistré à ma montre, 798 mètres d’ascension pour seulement 69 mètres de descente.

Mont St-Anne
La descente en gondole, quel beau panorama !

Le souper bien arrosé

Une semaine avant les vacances au mont Saint-Anne, je suis allé faire un tour dans le nord de Montréal. Nous sommes allés souper chez des amis, nous dormions sur place, nous nous sommes donc permis un souper très copieux et très bien arrosé. Vers 11 h 30, tout le monde était prêt pour aller dormir et il me prit une irrésistible envie d’aller courir. J’imagine que seul un coureur peut comprendre vu la tête que mes amis ont faite quand je leur ai dit mon intention. En fait, je me voyais dans l’incapacité de simplement rouler jusqu’au lit, il fallait que je prenne l’air. La soirée était parfaite, une petite neige et une température clémente sans aucun vent. Mes amis habitent à St-Anne des Lacs, c’est donc assez côteux (ce mot existe-t-il, je ne sais pas). Je suis partie comme j’aime le faire dans des endroits que je connais peu, sans plan, au hasard de mes envies. J’ai couru en suivant la petite rue, jusqu’à ce qu’elle se termine, j’en ai ensuite choisi une autre en prenant soin de ne pas me perdre. Après 4Km dans un sens, j’ai simplement reviré de bord et je suis revenu sur mes pas.

J’ai croisé la rue du Bouton D’or, je me sentais dans un monde parallèle 🙂

courir de nuit
La rue du Bouton-d’Or

Des moments de bonheur inattendus, je me sentais tellement bien et contente d’être assez en forme pour tout bonnement sortir courir à minuit par pur plaisir. Il y a quelque chose de magique à courir en pleine nuit.

courir de nuit
Le bonheur de la course en pleine nuit.

Le lendemain, je suis allé courir dans les sentiers du Parc régional de Val-David-Val-Morin (secteur Far Hills), c’était de toute beauté. J’ai ressenti instantanément cette passion qui m’anime pour la course en sentier. Hiver comme été, courir dans un sentier en forêt est tout simplement magique, je ressens encore la même passion pour cette activité que la toute première fois que je l’ai pratiquée !

Far-Hills
Les sentiers féériques du Parc régional de Val-David-Val-Morin (secteur Far Hills)

Far-Hills

Far-Hills
Seule dans les sentiers, le bonheur !

Quel bonheur d’être seule en forêt et de courir au rythme qui me plaît pour le pur plaisir d’être en mouvement dans la nature.

Ce sont ces sorties qui me donnent la motivation nécessaire pour continuer à m’entraîner chaque jour, même quand tout devient très routinier.

Comme le disait Joan dans un de ses articles de blogue, « je paye mes taxes ».

Lors des mes entraînements quotidiens, parfois, lorsqu’ils sont plus ardus et que je me sens moins motivé, je me dis que je paye mes taxes. Elles me permettent de bénéficier de toutes sortes d’avantages, dont celle de tout bonnement sortir vivre des moments magiques à courir de nuit après un trop gros souper très arrosé. Elles me donnent la capacité de me déplacer, de grimper, de skier en y trouvant beaucoup de plaisir.

Et elles me permettront de relever de grands défis très bientôt.

Le livre de Joan Roch, Ultra ordinaire, journal d’un coureur

En parlant de Joan, j’ai assisté lundi dernier au lancement de son livre « Ultra ordinaire Journal d’un coureur ». Le livre est superbe, la qualité de l’impression, les images, les textes, tout est franchement vraiment super. De plus, je suis contente qu’il défriche des sentiers autant en course qu’en écriture. Avec son livre, je pense qu’il pourra intéresser un public plus large que celui des coureurs et c’est tant mieux. Mieux faire connaître la course d’endurance, démystifier les courses d’ultra distance, je trouve que ça fait du bien. Tout le monde le sait, j’adore son approche et j’ai moi-même toujours fonctionné sans programme d’entraînement, à l’écoute de mon corps. Une seule chose cependant, avant de publier cet article, je suis tombé par hasard sur la page 81 ou il écrit « La fois où… j’ai tenté de courir après une soirée bien arrosée ! C’était mal. Depuis je prends le taxi. » Et bien moi, je confirme que l’expérience fût des plus positive ! Peut-être que ma soirée était moins arrosée que la sienne 🙂

Coureur ou pas, courez acheter ce livre vous ne le regretterez pas. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Joan Roch Ultra ordinaire journal d'un coureur

Petite parenthèse, c’est drôle de penser qu’on est original en ne suivant aucun plan d’entraînement en mangeant ce dont on a envie quand on a faim et en ne courant qu’au rythme qui nous tente. Pour mois ça me semble plutôt logique, enfin, pour ma part, je ne pourrais pas faire autrement. Des plans d’entraînement, je serais incapable de suivre ça. Pour moi la course égale liberté.

Le livre de Jean Béliveau L’homme qui marche

Je suis aussi en train de lire le livre « L’homme qui marche » de Jean Béliveau. Cet homme a fait le tour du monde à la marche en 11 ans. Au début il voulait le faire en courant, mais il s’est ravisé. C’est tout un exploit quand on pense qu’il a traversé des déserts arides, qu’il a marché au travers de tempêtes de vent, de pluie, de neige, etc.. Et je ne vous parle pas du total de dénivelé, pensez-y, tous les continents, un par un ! C’est plus de 75 500 KM en onze ans ! Seulement 54 paires de souliers.

Je me demande combien de temps il faudrait à Joan pour le faire à la course et combien de paires de souliers il lui faudrait ! Sait-on jamais, j’ai entendu dire qu’il est toujours à la recherche de ses limites !

Pour en savoir plus à propos de ce livre, cliquez ici.

L'homme qui marche

Topo Athletic

En terminant, drôle de coïncidence, le lendemain de la parution de mon dernier article de blogue ou je disais que j’aimerais bien être ambassadrice pour Topo Athletic, et bien ils ont commenté une de mes publications sur Instagram et ont commencé à me suivre ! Ils ont offert de rendre disponible pour moi un modèle de soulier qui ne l’est pas encore au Canada ! Bon, ils ne me les ont pas encore offerts gratuitement, mais j’ai tout de même bénéficié d’un bon rabais. Les Hydroventure ne sont en ce moment disponible qu’aux États-Unis, mais j’aurai la chance d’en avoir une paire très bientôt. Elles sont commandées, j’espère qu’elles vont arriver bientôt, avant que toute la neige soit fondue, parce qu’elles sont « waterproof ».

topoathletic

Publicités

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Eric Veilleux dit :

    Bravo pour ton blog, toujours avec cette belle plume. Pour ton monde parallèle ,je le connais car c’est chez moi , dans mes rues ,c’est là que je m’entraine la semaine. La prochaine fois je te donne un circuit de rues très cool pour les côtes ….

    1. Merci, Eric, les compliments concernant mon écriture sont ceux qui me font le plus plaisir parce que je ne considère pas que j’ai un talent particulier pour écrire. C’est un peu comme la course, je travaille fort, je m’améliore un peu et je le fais parce que j’aime ça. Tu habites dans le coin. Wow, tu as tout un terrain de jeu et de quoi être en forme rare ! Pour ma part, il n’y a qu’une très petite butte pas trop loin de chez moi et j’en suis à calculer combien de fois il me faudra la grimper pour atteindre tout juste un 200 mètres de dénivelé. Ce que j’aimerais qu’il y ait quelques côtes pas trop loin ! En plus, c’est féérique, les rues par chez vous sont si belles ! Et avec Prévost tout près, tu es chanceux. C’est pour dire, j’en suis même à pense que ce serait un cas de déménagement pour moi, pour me rapprocher d’une montagne, n’importe laquelle ferait l’affaire. Oh et oui, S.V.P. fais moi part de ton circuit cool, j’y vais de temps à autre chez les amis de St-Anne des Lacs.

  2. Runner Flower dit :

    Sur ce coup-là, mes respects… j’ai adoré le mot « côteux » et je voulais te demander si tu pouvais le laisser libre de droit d’auteur et me permettre de l’utiliser mais après recherche, il existe : « (Rare) (Familier) Où il y a des côtes ; où le relief, les chemins, ont beaucoup de pentes. »… je viens d’apprendre un mot… et j’espère que tu me laisses te citer si jamais je utilise…

    1. Hahaha bien contente que tu aies effectué des recherches, il existe ce mot ! Je n’ai pas assez cherché dans ce cas. Bien sûr que je te laisse me citer 🙂 On pourra l’utiliser à toutes les sauces. Par ici c’est assez côteux LOL C’est un assez beau mot finalement. Suite à ton commentaire, je suis allé réviser un de mes articles écrits en octobre 2013. J’y mentionnais le mot surprenamment, je croyais à l’époque qu’il n’existe pas. Et bien, j’ai fait quelques recherches additionnelles et il existe bel et bien ce mot. Bon aller, nous pourrons agencer surprenamment et côteux maintenant.

  3. Eric Leclerc dit :

    C’est toujours un plaisir de te lire, en plus, grâce à ta « visibilité » j’ai pu commander en exclusivité les hydroventures moi aussi 😉 j’ai hâte de les avoirs.

    Cette publication me fait penser que ca fait peut-être trop longtemps que je n’ai pas couru ailleur que dans les rues du quartier, j’aurais besoin d’un petit boost moi aussi.

    1. Merci Eric, super pour les Hydroventures, ils n’arrivent pas vite cependant… Sors de ta routine oui, ça va te faire du bien ! En plus, tu es de la région de Gatineau, le parc de Gatineau doit être superbe à ce temps-ci de l’année. J’y suis déjà allé en vélo, j’aimerais bien le découvrir en course à pied. Dimanche dernier je suis allé au mont Orford, c’était sublime.

      1. Eric Leclerc dit :

        j’ai parlé avec Topo aujourd’hui, ils viennent de les recevoirs, ils vont les poster lundi, on devrais surement les avoir la semaine prochaine. je crois bien qu’il va encore rester beaucoup d’eau par ici quand ils vont arriver 😉

      2. Super, merci de l’information. J’ai hâte de les avoir ! Encore beaucoup d’eau par ici aussi. J’ai eu confirmation que les sentiers de Orford seront encore ouverts cette fin de semaine. Ils seront certainement plus boueux que la semaine dernière.

  4. Philippe Gendreau dit :

    Haha! J’aime bien aussi aller courir après une de ces soirées. Pour nous coureurs, c’est comme une marche digestive 🙂

    1. C’est exactement ça ! Ça m’a tellement fait de bien ! En plus, j’ai super bien dormi après.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s